Medina Azahara est finalement Patrimoine mondial de l'Humanité

X

Commentaires

Sans commentaire
  1. 0/5 stars
0 d'autres personnes ont donné leur avis sur cette ressource touristique
X

Pour donner votre avis sur une ressource touristique vous devez vous identifier avec votre nom d’utilisateur et votre mot de passe

click for loging or Register
Carnet de voyage
X

You need to be logged in to add this content to your trip plan.

click for loging or Register
Publication date: 02/07/2018

Le site archéologique Medina Azahara obtient la reconnaissance de la part de l'UNESCO lors du sommet célébré à Manana (Bahreïn)

La ville califale de Medina Azahara vient d'être déclaréePatrimoine mondial de l'humanité. Le Comité du Patrimoine mondial de l'UNESCO, réuni le week-end dernier au Bahreïn, vient d'approuver la candidature à laquelle optait le site archéologique parmi une liste de 29 propositions provenant du monde entier. Avec cette reconnaissance, Cordoue devient l'unique ville au monde avec quatre déclarations de protection par l'UNESCO : la Mezquita-Cathédrale, le Centre historique, la Fête des patios et la ville califale.

La décision est intervenue à 11 h 30 et a été précédée par les déclarations de l'ICOMOS, qui a évalué le site qui, « étant une ville nouvelle prévue et construite comme un état, témoigne de manière exceptionnelle des omeyyades comme civilisation culturelle et architectonique, et de manière plus générale, le développement de la civilisation islamique occidentale d'Al-Andalus ».

Lors de ce week-end, Cordoue a été représentée au Bahreïn par une délégation andalouse formée par le maire de la ville, Isabel Ambrosio ; le conseiller de la Junte d'Andalousie, Miguel Ángel Vázquez ; le président du Conseil de Cordoue, Antonio Ruiz ; et la déléguée de la Junte à Cordoue, Esther Ruiz.

Les quatre représentants sont arrivés à Manama avec de « bonnes sensations » en vue d'obtenir la distinction et en appuyant tout « le travail fait », auquel il ne manquait que « la cerise sur le gâteau ». « Le dossier a été construit de manière très rigoureuse et avec beaucoup de soin. Voici ce qui a permis à Medina Azahara de devenir Patrimoine de l'Humanité », a commenté M. Ambrosio samedi matin dernier.

Ce titre de l'UNESCO arrive 107 ans après les premières fouilles de la ville califale qui se cachait sous terre à 90 %.

Une reconnaissance, dix ans de travail

Cette reconnaissance arrive après presque dix ans de travail où l'existence des parcelles illégales a retardé tout le processus de présentation. Au mois de juillet 2009, Rosa Torres, alors conseillère de la culture de la Junte d'Andalousie, a annoncé que le gouvernement autonome présentait la proposition au Conseil du Patrimoine historique espagnol. Pendant ces années, la mairie de Cordoue était en train de rédiger le projet pour transformer les patios de Cordoue en Patrimoine Immatériel de l'Humanité, reconnaissance obtenue en 2012.

Lors de cette annonce, Torres a rendu compte du problème que supposaient les parcellisations illégales puisque cela signifiait que ne pouvait être garantie la protection absolue du site archéologique.

C'est en novembre 2014 que le Conseil du Patrimoine historique espagnol a décidé de l'inclure dans la Liste Indicative du Patrimoine mondial. Cette première étape a mis la pierre à l'édifice qui a mené à la victoire d'aujourd'hui. Toutefois, certaines précautions étaient de garde car en 2002, l'ensemble palatin faisait partie de cette liste mais avait été exclus par une décision du gouvernement, qui avait ordonné aux communautés autonomes de présenter une proposition.

Finalement, la candidature de Medina Azahara est arrivée à la phase finale en mai dernier, lorsque le Conseil international des monuments et des sites (ICOMOS) a émis son évaluation positive à ce sujet. Rappelons que cet organisme a visité le site au mois de septembre pour une révision postérieure.

Dans ce document, l'ICOMOS a réalisé une analyse où plusieurs recommandations ont été inclues afin de dynamiser encore plus le site. Les deux critères évalués par l'ICOMOS ont été qu'étant Medina Azahara « une ville nouvelle prévue et construite comme un état,  elle témoigne de manière exceptionnelle des omeyyades comme civilisation culturelle et architectonique, et de manière plus générale, le développement de la civilisation islamique occidentale d'Al-Andalus ». Pour cette raison, l'organisme a considéré le site comme « un exemple de l'excellence de la combinaison de planification urbaine, des approches architectoniques et paysagères », ainsi que « de la technologie, l'architecture, la décoration et l'adaptation du paysage, qui illustre la période significative du Xème siècle, lorsque le califat omeyyade de Cordoue a été proclamé dans l'Occident islamique ».

Dans ce sens, l'institut a même comparé le site avec Al Qal'a de Beni Hammad, en Algérie - Patrimoine mondial en 1980 -, même si « Medina Azahara est en soi une exception, renforcée par son authenticité et intégrité ». De ce fait, comme la seule capitale califale a été fondé par la dynastie omeyyade, l'ICOMOS a indiqué que Medina Azahara se démarque comme ville qui témoigne de la culture et de la connaissance de la civilisation islamique venue en Europe ».

Loin de ce qu'on pourrait penser, le fait d'avoir été caché pendant un long temps, selon l'ICOMOS, a contribué à sa conservation et a permis au site de ne pas être « reconstruit ou altéré », vu que, par l'État et ensuite par la Junte d'Andalousie, « le plus haut niveau de conservation » avait été donné à la ville califale.

Avec celle de Medina Azahara, l'Andalousie compte 13 déclarations, dont neuf sont de Patrimoine mondial ; la Mezquita de Cordoue ; l'Alhambra et Generalife de Grenade ; la cathédrale, l'Alcázar et les Archives des Indes de Séville ; le Parc national de Doñana ; l'Albaicín de Grenade ; le Centre historique de Cordoue ; l' art Rupestre de l'Arc méditerranéen de la péninsule ibérique ; les Complexes monumentaux de la Renaissance d'Úbeda et de Baeza (Jaén) ; et le Site des dolmens d'Antequera (Málaga). Il faut y ajouter trois autres de Patrimoine Culturel Immatériel, qui sont le flamenco, la revitalisation du savoir traditionnel de la chaux artisanale à Morón de la Frontera et la Fête des patios de Cordoue.

X
Connexion
Register

Log in with your account

Sensibles à la casse, vérifiez que le verrouillage des majuscules n'est pas activé.
Sensibles à la casse, vérifiez que le verrouillage des majuscules n'est pas activé.

S'il vous plaît vous déconnecter ou de quitter votre navigateur quand vous avez fini.

Si vous avez oublié votre accès aux informations, ici pour obtenir de l'aide

X

There are results found in the following travel websites.

Please click on them:

X

You are going to be redirected to an external url to finish the reservation process.

Please click the button below:

Text created automatically

Nous utilisons nos propres cookies et ceux de tierces parties pour vous fournir une meilleure expérience utilisateur et tenter de vous offrir des contenus et des services qui vous intéressent, en fonction de vos habitudes de navigation.

En continuant à naviguer sur ce site, nous considérons que vous acceptez notre politique de confidentialité et nos cookies.