Sierra de Grazalema

Sierra de Grazalema
Lire plus Lire moins

La Sierra de Grazalema se trouve face à l'Océan, comme une gigantesque muraille saupoudrée de petits villages blancs, en recevant avec fermeté les orages qui surviennent de l'Atlantique qui fait de ce massif le lieu le plus pluvieux de la péninsule ibérique.

Dans la zone la plus occidentale des massifs bétiques, entre les provinces de Cadix et Málaga elle a été taillée à mi-chemin au caprice des pluies qui ont créé une des montagnes les plus abruptes de la géographie andalouse. Ainsi, elle donne refuge à une des cavités les plus étendues d'Andalousie, le système Hundidero-Gato avec presque 8 kilomètres de galeries et plus de 200 mètres de dénivellation ; il reçoit la Sierra de l'Endrinal, un karst important où des lapiaces actives spectaculaires alternent avec les niveaux ; elle protège des dolines spectaculaires et poljés, comme celle de Líbar ou celle de Llanos del Republicano ; et elle reçoit des montagnes comme Caíllo et d'Ubrique qui donnent lieu à des escarpes étonnantes, des défilés profonds - Salto del Cabrero y El Saltadero- et des canons imposants - Garganta Seca et Garganta Verde- de parois verticales qui arrivent à 400 mètres de haut.

Faune et flore

Ils dominent les bois de chêne vert avec une cohorte de lentisques, aubépines et ajoncs, laissant place dans l'ombre à des rouvres. Dans les sols sablonneux, le chêne vert fait place au chêne-liège et à un sous-bois composé de diverses espèces de bruyères et cistes, ainsi que myrtes et fougères. Mais le protagoniste botanique de ces montagnes est le sapin, un sapin attaché aux ères passées seulement présent dans les niveaux les plus hauts des montagnes de Cadix, de Málaga et du Rif marocain. On trouve des bosquets dispersés dans la Sierra del Pinar, les sierras de Zafalgar, Endrinal et Margarita. Il faut noter également sa variété florale, cela n'est pas pour rien que nous pouvons comptabiliser plus de 1300 espèces, dont une centaine ne se trouve que sur le sol ibérique et sept d'entre elles uniquement à cet espace naturel, comme c'est le cas pour le coquelicot de Grazalema ou legéranium appelé « relojillo de recoder ». En faune, les mammifères sont nombreux tels que la chèvre sauvage, la loutre, la mangouste, la fouine, la genette ou les blaireaux. Mais l'espèce représentative est conditionnée par le grand nombre de grottes existantes, qui donnent refuge à des colonies de chauve-souris : rhinolophe de Mehelyly et de grotte. Le profusion de rochers favorise de nombreuses communautés d'oiseaux rupicoles, comme le vautour fauve, l'alimoche ou l'aigle-autour de Bonelli.
fr
Lire plus

Points d'intérêt

Coordonnées non disponibles

Services et infrastructures

  • Office du Tourisme
  • Parc Botanique
Public objectif
jeune homme, amis, je voyage seul, Famille, Elder, Lgbti, couples
Les segments
Culture, Sports, Loisirs et divertissement, Nature, Gastronomie
Marques de qualité
ISO 14001:2004, Charte Européenne du Tourisme Durable, -
Unités environnementales
Moyenne montagne Bétique
Date de déclaration
13 / 02 / 1985
Surface (m2)
53411