Órgiva

Órgiva
Lire plus Lire moins

La municipalité de Órgiva fait partie du Parc Naturel de la Sierra Nevada, et se trouve sur son versant sud Situé dans la dépression del Guadalfeo, dans le confluent de la rivière Guadalfeo et de son affluent Chico de Órgiva, elle est connue comme étant le chef-lieu de La Alpujarra occidentale.

Ville commerciale, qui traditionnellement apprivisionnait toute la région, elle conjugue dans son urbanisme et dans son style de vie des traits modernes à d'autres qui subsistent depuis des siècles dans la Alpujarra, presque intactes et transforment ce lieu en un espace unique de la géographie espagnole.

Órgiva, en plus d'être le siège judiciaire de la contrée, districtes sanitaire et éducatif, est aussi le point de communications d'où partent quatre routes, l'une enlace La Alpujarra avec Salobreña et la Costa del Sol, l'autre, par Lanjarón, nous mène à Grenade, une troisième, par Torviscón, conduit à la côte de Grenade à hauteur de La Rábita, et l'autre pénètre dans le coeur de La Alpujarra, en montant vers Pampaneira, Bubión, Capileira, Trevélez et ces autres villages au caractère si montagnard.

Histoire

Órgiva a voulu s'identifier (Madoz) à la colonie grecque de Exoche, mencionnée par Tolomeo.

Les premiers documents de la ville apparaissent dans les écrits du géographe al-Idrisi (1100-1164) sous le nom de Hisn Orgiva, château de la cora de Elvira. Durant le royaume "nazarí­" elle prendra le nom de Albastch, qui signifiait Plat, et durant plusieurs siècles elle s'est appelée Albacete de Órgiva.

Après la perte de Grenade (1492) les Rois Catholiques donnèrent la ville au Roi Boabdil, détrôné à titre de retraite. Ce dernier la perdit peu de temps après puisqu'elle est devenue domaine de Don Gonzalo Fernández de Córdoba, le Grand Capitaine. Plus tard, elle fut le lieu des domaines seigneuriaux du duc de Sesa, de los Córdoba et Ayala, du marquis de Balençuela et, enfin des comtes de Sástago.

Elle eut un rôle très important pendant la guerre contre les morisques, quand Hernando de Válor, qui prit le nom de Abén Humeya, se souleva contre Philippe II, provoquant une révolte générale qui affecta tout le royaume de Grenade.

Dissensions internes entre les propres morisques, qui finirent par tuer Abén Humeya (1569), et permirent à Jean d'Autriche d'en terminer rapidement avec le soulèvement.

Les morisques seront définitivement expulsés en 1609, ce qui provoquera à la ville un sérieux déséquilibre.

En 1973 Alcázar y Fregenite fusionnèrent à Orgiva.

Órgiva
Municipio
Órgiva
Météo aujourd'hui à Órgiva
  • Max 35
  • Min 24
  • Max 95
  • Min 75
  • °C
  • °F

Incontournables

Órgiva
Zone touristique
Distance à la capitale (km)
59
Altitude au dessus du niveau de la mer (m)
450
Extension (km 2 )
134
Nombre d'habitants
5640
Gentil
Orgiveños
Code postal
184xx
Contact
Copier les informations de contact
Copié dans le presse papier
fr
Lire plus

nous recommandons