Priego de Córdoba

Priego de Córdoba
Lire plus Lire moins

Commune située au sud-est de la province, au beau milieu de la contrée des Sierras Subbéticas.

Son territoire est compris dans le Parc Naturel de la Sierra Subbética, qui présente un relief de fortes élévations calcaires et de vallées peuplées de chênaies, rouvraies, ainsi que de peupliers blancs sur les berges des cours d'eau. La culture de l'olivier constitue la principale activité agricole.

La ville de Priego, l'une des plus belles et des plus seigneuriales de toute la communauté, est un ensemble de rues et recoins étroits, de maisons seigneuriales, de monuments architectoniques et sculpturaux intégrés à une structure urbaine au tracé irrégulier, difficile à synthétiser. Les deux éléments se distinguant dans cet ensemble sont: l'eau, d'une part, pour son abondance; le style baroque, d'autre part, puisqu'il s'agit du style architectonique dominant. La Fuente del Rey (Fontaine du Roi), la Fuente de la Salud (Fontaine du Salut), l'Eglise de las Angustias, le Couvent San Francisco, l'Eglise San Pedro, le Couvent San Juan de Dios, la Chapelle de la Aurora, les ruines du Château... en sont autant d'exemples.

Histoire

La ville est très riche en sites datant de toutes les époques et en découvertes archéologiques.

Elle semble être d'origine romaine puisqu"une croyance généralisée affirme que la ville romaine de Baxo ou Bago y était installée.

Au IXe siècle, elle fut chef-lieu d'une "Cora" (division territoriale de l'Espagne musulmane), participant entre les années 886 et 921 au soulèvement "muladí­" (Chrétien converti à l'Islam et vivant parmi les Musulmans) d'Omar Ben Hafsún.

A la fin du XI siècle, elle fera partie du Royaume Zirita de Grenade.

En 1226 elle fut conquise par Ferdinand III et en 1245 on en fit don à l'Ordre de Calatrava. Alphonse XI procéda à sa reconquête définitive en 1341, lui accordant des privilèges et la repeuplant. Elle appartiendra alors à l'abbaye d'Alcalá la Real.

En 1370 elle cessa d'appartenir à la Couronne et devint domaine seigneurial de la Maison d'Aguilar régentée par Gonzalo Fernández de Córdoba.

Au XVIe siècle, les seigneurs de Priego, appartenant à la Maison d'Aguilar, furent nommés marquis de la ville qui sera intégrée au marquisat de Medinaceli au XVIIIe siècle.

Le pouvoir industriel et économique de Priego au cours du XVIIIe siècl sera à l'origine des oeuvres d'art qui en feront le chef-lieu du style baroque de la province de Cordoue.

Il s'agit de la ville la plus monumentale de la province.

Personnages célèbres
Juan de Dios Santaella y Roldán, sculpteur (1718-1802).
Adolfo Lozano Sidro, peintre (1872-1935).
Francisco Javier Pedrajas, sculpteur (1736-1817).
Niceto Alcalá-Zamora y Torres, Président de la IIe République (1877-1949).
Alonso de Carmona, explorateur (s. XVI).
Antonio Caballero y Góngora, archevêque et vice-roi; théologien et philosophe (1723-1796).
José Álvarez Cubero, sculpteur (1768-1827).
Fernando López de Cárdenas, historien, archéologue et humaniste (1719-1786).
José Tomás Valverde Castilla, avocat (1885-1961).
Carlos Valverde López, écrivain (1856-1941).
Francisco Candil Calvo, LLB (1887-1959).
Félix Romero Mengí­var, séminariste, évêque et archevêque (1901-1970).
Jósé Luis Gámiz Valverde, historien (1902-1968).

Priego de Córdoba
Municipio
Priego de Córdoba
Météo aujourd'hui à Priego de Córdoba
  • Max 17
  • Min 8
  • Max 62
  • Min 46
  • °C
  • °F
Priego de Córdoba
Zone touristique
Distance à la capitale (km)
103
Altitude au dessus du niveau de la mer (m)
652
Extension (km 2 )
288
Nombre d'habitants
23309
Gentil
Prieguenses
Code postal
14800
Contact
Copier les informations de contact
Copié dans le presse papier
Réseaux sociaux
fr
Lire plus
Aucun résultat à afficher

Quel territoire souhaitez-vous visiter?

nous recommandons