Lucena

Lucena
Lire plus Lire moins

Commune située au sud-est de la province sur des terres composées de champs riches en céréales et oliviers, à proximité de les Sierras Subbeticas.

Son vaste territoire comprend des zones particulièrement intéressantes comme la Réserve Naturelle de la Laguna Amarga (l'Etang Amer), portant ce nom du fait de l'abondance de sulfate magnésique dans ses eaux; la Réserve Naturelle de la Laguna de los Jarales (Etang) et le Site Naturel de l'Embalse de Malpasillo (Barrage), curieuse démonstration de la manière dont l'action de l'homme est assimilée par la nature. Toutes ces zones constituent une partie importante de l'ensemble des zones humides du sud de Cordoue, où vivent de nombreuses espèces d'oiseaux.

La ville, l'une des plus importantes de la province, présente de très nombreux attraits touristiques, de par son histoire, représentée par des édifices comme le Château et ancien palais des Medinaceli, l'Église San Mateo, la Maison des Comtes de Santa Ana ou la Maison des Rico de Rueda; sa tradition artisanale, surtout en orfèvrerie et poterie; sa gastronomie, dont ses vins; et enfin, ses fêtes.

Le plus célèbre des bandoleros (bandits de grand chemin) andalous du XIXe siècle, José Marí­a Hinojosa "El Tempranillo", naquit en l'an 1800 au hameau de Jauja, appartenant à Luque.

Histoire

Le site archéologique le plus important de la province datant du Paléolithique a été découvert dans la Sierra de Aras.

Selon la tradition, Lucena fut l'ancienne ville d'Elisana (ibère), ou Eliosena hébraíque, où eurent lieu les batailles entre l'Hispanique Viriato et le Préteur Servelio en l'an 613 av. J-C.

Sous la domination arabe, la ville s'appela Al-Yussena (d'après Menéndez Pidal), origine du nom actuel de Lucena.

Au XIIIe siècle, la bataille opposant les almorávides du Roi Taxfin (peuple qui domina toutes l'Espagne arabe de 1093 à 1148) et les troupes du Roi Alphonse VII sur le lieu nommé Llanos de Lucena (Plaine de Lucena). En ce temps-là, la communauté juive résidant dans cette ville depuis une époque fort lointaine était déjà très célèbre.

En 1240 Lucena capitula face aux troupes du Roi Ferdinand III, et sa Mosquée se consacra alors au culte de San Mateo.

En 1241 le Roi fit don de la ville et de son territoire au Chapitre, à l'Église Santa Marí­a et à l'Evêque de Cordoue, ses forêts et domaines étant répartis parmi les soldats qui la conquirent.

En 1333 la ville fut dévastée par une invasion du Roi Mohamed Ier .

Après les guerres civiles entre les Trastamara Don Enrique et Pedro el Cruel, la ville sera rendue à la Couronne qui la cèdera en 1371 à Alfonso de Argote.

Presque tout au long du XVe siècle, Lucena sera victime d'invasions continuelles venues du Royaume de Grenade tout proche.

Lors de la bataille de 1483, le Roi maure Boabdil de Grenade sera fait prisonnier par le Seigneur de Lucena et le Comte de Cabra et enfermé un temps au château d'El Moral de Lucena.

En 1728 Lucena entreprit un procès afin de se libérer du joug des Fernández de Córdoba; le procès sera long et la ville le gagnera en 1770. Au XIXe siècle, Lucena joua un rôle très important dans la Guerre d'Indépendance.

Personnages célèbres
Francisco Hurtado Izquierdo, architecte.
José Pelagio Hinojosa Cobacho "José Marí­a el Tempranillo", bandit de grands chemins (du hameau de Jauja).
Antonio Mohedano de la Gutierra, peintre.
Luis Barahona de Soto, poète.

Lucena
Municipalité
Province de Córdoba
Lucena
Météo aujourd'hui à Lucena
  • Max 28
  • Min 14
  • Max 82
  • Min 57
  • °C
  • °F
Lucena
Zone touristique
Distance à la capitale (km)
72
Altitude au dessus du niveau de la mer (m)
485
Extension (km 2 )
351
Nombre d'habitants
41698
Gentil
Lucentinos
Code postal
14900
Contact
Copier les informations de contact
Copié dans le presse papier
Réseaux sociaux

nous recommandons