Santa Eufemia

Santa Eufemia
Lire plus Lire moins

Commune du nord de la province, dans la Vallée de Los Pedroches, au beau milieu d"un paysage caractéristique de la Sierra, formé de petites collines et de pâturages de chênes verts ainsi que de zones où l"on cultive des céréales. Ces terres sont idéales pour l"élevage extensif.

Le village se situe au pied de la colline appelée Cerro Pescuezo, où il existe des ruines de l"ancien Château de Miramontes. Il conserve également des ruines de ses anciennes murailles ainsi qu"un aspect mystérieux et magique auquel contribuent la tranquillité, le calme, le caractère de ses habitants et surtout l'Eglise de Nuestra Señora de la Encarnación, originale, construite en briques et de style gothique-mudéjar.

Histoire

Histoire
La première référence au sujet du nom de ce village remonte au Moyen-àge: Santa Eufemia ou Santofimia, nom sous lequel figure également cette localité de la province de Cordoue.
La première conquête eut lieu en 1155, par Alphonse VII l"Empereur, mais elle ne sera reconquise définitivement qu"en 1243, par Ferdinand III qui accordera sa juridiction au Conseil de Cordoue.
En 1293, confirmant le don fait antérieurement par le conseil municipal de Cordoue, Sancho IV fit don de Santa Eufemia à don Fernando Dí­az.
Au Bas Moyen-àge, le seigneur de Santa Eufemia était également seigneur d"El Viso et d"un quartier de Torremilano qui plus tard fut nommé Torrefranca. De plus, le lieu appelé El Guijo appartenait aussi à ce domaine seigneurial.
Au cours du Bas Moyen-àge se succèderont Gonzalo Mejí­a, père, fils et petit-fils, tous portant le même nom et couvrant tout le XVe siècle.
Santa Eufemia
Municipalité
Province de Córdoba
Santa Eufemia
Météo aujourd'hui à Santa Eufemia
  • Max 18
  • Min 4
  • Max 64
  • Min 39
  • °C
  • °F
Santa Eufemia
Zone touristique
Distance à la capitale (km)
101
Altitude au dessus du niveau de la mer (m)
561
Extension (km 2 )
187
Nombre d'habitants
1185
Gentil
Calabreses
Code postal
14491
Contact
Copier les informations de contact
Copié dans le presse papier

nous recommandons