Burgo, El

Burgo, El
Lire plus Lire moins

Il reste des ruines du château médiéval qui donna son nom au village et plus précisément des morceaux de murailles entremêlées aux maisons du quartier situé sur les hauteurs. L'Eglise paroissiale de La Encarnación se situe à l'intérieur de ce qui dut être l'enceinte de la forteresse.

En dehors de l'enceinte urbaine, non loin du village, nous trouvons des lieux particulièrement intéressants: en suivant la route menant d'El Burgo à Ronda, le mirador abritant le monument en l'honneur du garde forestier, d'où l'on peut contempler de magnifiques vues panoramiques de la brèche de la vallée de Lifa; les ruines du couvent d'El Santo Desierto de las Nieves, construit par l'ordre des Carmélites Déchaussés au XVIIIe siècle sur les lieux qu'occupa un ermitage au milieu du XVIe siècle; la cascade et le moulin de la Fuensanta.

Histoire

Certains affirment que son nom dérive du grec Paurgus, qui signifie tour; d'autres pensent qu'il est d'origine celte et dérive du germanique Baurgs.

Les Carthaginois construisirent une tour de guêt qui aujourd'hui encore est appelée "Tour d'Hannibal". A l'époque romaine, la chaussée reliant Acinipo à Malaga passait à côté de ce village, ce qui lui conféra un privilège imperial aux temps de l'empereur Trajanus puisqu'il constituait un lieu de passage obligatoire pour les légions romaines.

Au cours de la dernière période de l'Emirat de Cordoue (886-912), El Burgo fit partie des territoires dominés par Omar Ben Hafsún (854-916), célèbre meneur "muladí­" (renégat) originaire de la Serraní­a de Ronda qui parvint à dominer une vaste étendue de l'Andalousie orientale, établissant sa place forte à Bobastro. Ce lieu n'a pas encore été localisé avec certitude mais l'on suppose qu'il se trouvait dans les montagnes de Ronda ou tout près. En revanche, on sait que la forteresse d'El Burgo, appelée "Atalaya de Cornicabra", fut l'un des principaus bastions de défense des domaines d'Omar. A la chute de Bobastro (928), après la défaite des fils d'Omar contre le premier calife Abd-Al Rahman III, le village entra dans la cora (division territoriale) de Rayya (Malaga), dans le Califat de Cordoue.

En 1362 le village fut conquis par Pierre Ier, mais les Musulmans le reconquirent six ans plus tard.

En 1485, les Rois Catholiques prirent Ronda et les habitants d'El Burgo s'offrirent à eux en tant que vassaux. Pedro de Barrionuevo fut nommé premier gouverneur chrétien.

A l'époque de Philippe II, ce village se distingua en jouissant du privilège de ne pas avoir à payer les impôts exigés à d'autres communes.

Son histoire la plus récente est associée à l'histoire romantique des bandits de grands chemins de la Serraní­a Ronda. El Burgo fut le village natal de "Pasos Largos" ("Longs Pas"), surnom de Juan Mingolla Gallardo, le dernier de ces bandits parcourant encore les montagnes au début du XXe siècle.

Personnages célèbres
Julio Bení­tez Bení­tez (1878-1921) participa, avec le grade de commandant, à la bataille d'Annual où il perdit la vie lors d'un affrontement contre les troupes dirigées par Abd el Krim.
Juan Mingolla Gallardo, Pasos Largos, (1863-1934), connu comme "le dernier bandolero (bandit de grand chemin) andalou".

Burgo, El
Municipio
Burgo, El
Météo aujourd'hui à Burgo, El
  • Max 24
  • Min 20
  • Max 75
  • Min 68
  • °C
  • °F
Burgo, El
Zone touristique
Distance à la capitale (km)
71
Altitude au dessus du niveau de la mer (m)
591
Extension (km 2 )
118
Nombre d'habitants
2051
Gentil
Burgueños
Code postal
29420
Contact
Copier les informations de contact
Copié dans le presse papier
Réseaux sociaux
fr
Lire plus

nous recommandons