Doñana

Doñana
Lire plus Lire moins

Doñana est une mosaïque complexe de paysages s'étendant à perte de vue, un vrai paradis pour les oiseaux qui trouvent refuge dans le marais le plus important de tout le continent européen.

À cheval sur les provinces de Huelva, Séville et Cadix, Doñana est aujourd'hui un labyrinthe terrestre et aquatique constitué de marais, de lagunes et de canaux, de réserves de chasse et de pinèdes, de ruisseaux et de berges, de dunes, de plages et de falaises spectaculaires. Bonanza, Gallega, Ribetehilos ou El Lucio del Cangrejo sont des exemples éclatants des complexes lagunaires qui dominent cet espace naturel où évoluent des milliers d'oiseaux.

Parmi les paysages bigarrés qui constituent Doñana, il convient de mentionner le système de dunes en mouvement qui s'écoule entre Matalascañas et l'embouchure du fleuve Guadalquivir, plus de 25 kilomètres de plage vierge et de sables blancs ; la dune fossile de l'Asperillo, de plus de 30 mètres de haut ; ou, une fois sur la plage, la falaise du même nom composée de sables orange et ocre colorés par les eaux riches en oxyde de fer qui jaillissent par petits jets.

Faune et flore

Tandis que les complexes lagunaires sont colonisés par des plantes adaptées à ce type d'habitat - carex, massettes, joncs et scirpes - au fur et à mesure que l'on s'en éloigne, d'autres espèces riveraines ou fluviales font leur apparition. Les premiers sont dominés par le chêne-liège et une cohorte d'arbousiers et de myrtes, entre autres. Sur les secondes, le cornouiller sanguin, un endémisme du Tertiaire, donne vie à de véritables forêts denses, et côtoie la fougère royale, le frêne, le peuplier blanc, la salsepareille, les chèvrefeuilles… La cohabitation d'écosystèmes si divers est l'un des principaux facteurs qui font de Doñana un véritable paradis pour les oiseaux. Plus de 120 espèces y trouvent refuge principalement dans ce que l'on appelle les volières : une véritable explosion de sons, de couleurs et de vie. Dans les réserves de chasse et les enclos, les sols stabilisés permettent la subsistance de splendides forêts de pins parasols, comme Coto del Rey, El Abalario ou Pinar de la Algaida, partageant leur habitat avec ce que l'on appelle le mont noir (myrte, lentisque, ciste mauresque, etc.) et blanc (romarin, thym, lavande, ciste blanc et jaune), au fur et à mesure que l'on passe de sols plus humides et bas vers d'autres plus élevés et arides. Ici vivent deux des espèces de plus grande valeur : le lynx ibérique et l'aigle impérial, mais également d'autres mammifères, reptiles et oiseaux. Stabilisant les dunes et la côte, des plantes font leur apparition. Elles supportent une aridité élevée et les assauts du vent, du sable et du sel, également appelées forêts décoiffées, ce sont la camarine, la sabine, les clavellines et l'oyat.
fr
Lire plus

Points d'intérêt

Coordonnées non disponibles

Services et infrastructures

  • Accessible aux handicapés
  • Office du Tourisme
  • Parc Botanique
  • WIFI
  • Équipements pour Handicapés
Public objectif
Elder, Lgbti, jeune homme, couples, Famille, amis, je voyage seul
Les segments
Culture, Sports, Gastronomie, Nature, Loisirs et divertissement
Liens
2
Voir les liens
Type d'activité
Véhicules tout-terrain, Randonnée, Multi-aventures
Marques de qualité
-, Charte Européenne du Tourisme Durable
Unités environnementales
Littoral atlantique andalou
Date de déclaration
28 / 07 / 1989
Surface (m2)
68236