REGIONES Y BLOQUES DE LA PLANTILLA

Mojácar, une promenade à travers l'histoire d'une belle ville d'Almeria

Mojácar, une promenade à travers l'histoire d'une belle ville d'Almeria

Mojácar en Almería -1-

Mojácar est l'une des principales destinations touristiques de la province d'Almería, avec un village ancien à visiter et une jolie plage où se détendre. Sa longue histoire explique le grand attrait qu'elle suscite.

Mojácar est connu pour son caractère touristique et jouit depuis de nombreuses années d'une très bonne réputation en tant que destination de vacances.

C'est sans aucun doute l'une des destinations les plus prisées de la province d'Almería en Andalousie. Elle est particulièrement appréciée des Britanniques, qui possèdent, pour bon nombre d'eux, une résidence à Mojácar où se réfugier pendant la saison hivernale.

Si vous ne connaissez pas encore le village de Mojácar, ne vous attendez pas à trouver une plage avec de grands gratte-ciel et un énorme afflux de touristes pendant les vacances.

Mojácar c'est autre chose, c'est avant tout un joli village qui a su garder le charme des villes méditerranéennes aux maisons blanches et aux recoins fleuris.

Si vous pensez visiter Mojácar ou y séjourner, mieux vaut vous avertir que vous ne dormirez pas dans le village, mais dans l'un des hôtels ou appartements de la zone de Mojácar Playa, le littoral côtier qui s'étend à seulement trois kilomètres du village historique.

Vous monterez au village de Mojácar pour déjeuner, ou pour vous promener l'après-midi et dîner, pour apprécier ses charmantes rues et ses recoins, ainsi que ses impressionnantes vues panoramiques depuis ses points de vue.

Vous pourrez ressentir l'essence de village musulman qu'il a conservé, d'un style très pittoresque, et certains endroits vous rappelleront de jolis villages du Nord du Maroc, comme Chefchaouen ou Asilah.

Cela éveillera sûrement en vous la forte curiosité de connaître les racines historiques et certainsfaits qui expliquent la spécificité du Mojácar d'aujourd'hui.

Mojácar et Garcilaso de la Vega

À ce sujet, un événement important s'est produit en 1488, quand à la fin de la Reconquista, lors de l'avancée chrétienne, tous les gouverneurs musulmans de la région se rendirent... sauf celui de Mojácar.

Les Rois catholiques décidèrent alors d'envoyer Garcilaso de la Vega pour tenter de convaincre le gouverneur de se rendre.

Finalement, il y parvint sans aucune confrontation grâce à l'accord par lequel les chrétiens promirent qu'à Mojácar ils permettraient de maintenir les coutumes musulmanes.

En réalité, peu de temps après, les Maures furent expulsés de la région et s'installèrent dans le Nord du Maroc actuel, laissant l'empreinte d'Al-Andalus dans des lieux comme Chefchaouen, ou la médina de Tetuán, qui est notamment devenue Patrimoine de l'humanité, pour maintenir cette essence que l'on ressent également aujourd'hui à Mojácar.

La mojaquera, symbole de Mojácar

À l'entrée du village, on peut voir son symbole, la mojaquera, une femme à la tête recouverte d'un foulard et portant une cruche dessus.

Cette image, que vous verrez sur les panneaux qui se trouvent à l'entrée du village, représente les lavandières qui, jusqu'au milieu du siècle dernier, lavaient le linge dans la Fontaine de Mojácar, située au pied de ce village perché sur la montagne.

Lors de votre promenade, vous verrez également quelques sculptures qui rendent hommage à cette tradition si caractéristique de Mojácar, également appelée "mujeres tapadas" (femmes couvertes).

L'Indalo et Mojácar

L'un des autres symboles de Mojácar, et qui s'est propagé dans toute la province d'Almería est l'Indalo.

L'origine de cette image repose sur des peintures rupestres néolithiques trouvées dans la Grotte des Letreros, à Vélez-Blanco, parmi lesquels on retrouvel'Indalo, une figure que vous verrez représentée dans de nombreux endroits à travers la ville, sous forme de sculptures, et bien sûr, sous forme de souvenir, l'un des plus caractéristiques acheté par les touristes.

On dit de l'Indalo, cette figure humaine avec les bras tendus, tenant un arc dans ses mains, qu'elle porte chance.

Cette image n'est pas uniquement propre à la province d'Almería, car elle a été trouvée dans d'autres parties du monde, notamment en Égypte.

Concrètement, Mojácar était un endroit où l'on croyait beaucoup à la sorcellerie, et il semble que l'Indalo était utilisé pour effrayer les sorcières.

Autour de 1945, dans la province d'Almería, serait né un mouvement indaliano, une initiative artistique et culturelle à l'initiative du peintre et sculpteur d'Almería Jésus de Perceval.

La légende de Walt Disney et Mojácar

Plus récemment, Mojácar a été protagoniste d'une légende très curieuse, dont vous avez peut-être entendu parler, et selon laquelle Walt Disney serait né à Mojácar.

Cette légende, qui n'a pas été prouvée, tire son origine de la visite, en 1940, de trois Américains en costume noir qui se présentèrent au village pour le compte de Walt Disney, à la recherche de l'acte de naissance de José Guirao Zamora, né à Mojácar en 1901.

On suppose que Walt Disney et José Guirao étaient une seule et même personne, fils d'une lavandière qui avait émigré aux États-Unis. Il existe bien des preuves que ces Américains passèrent plusieurs jours à fouiller les archives municipales, mais ne parvinrent pas à trouver l'acte de naissance.

Mojácar et le tourisme à Almería

Des années plus tard, dans les années 1960, Mojácar fut le premier village d'Almería à promouvoir le tourisme, en grande partie grâce au maire de l'époque, Jacinto Alarcón, qui s'arrangea notamment pour que des maisons abandonnées de Mojácar furent cédées à des célébrités, afin qu'elles deviennent ainsi résidentes du village.

Le journaliste Tico Medina fut l'une des personnes les plus populaires à devenir un visiteur assidu de Mojácar.

À cette époque, Tito del Amo fut le premier Américain à s'installer de façon permanente à Mojácar, après avoir couvert l'accident nucléaire de Palomares en tant que reporter.

Il créa le très populaire bar Tito's, qui existe toujours actuellementsur la plage de Mojácar.

L'une des autres spécificités de Mojácar est d'avoir accueilli le premier film tourné dans la province d'Almería, Sierra Maldita, en 1953, et d'avoir aussi servi de décor à la série Curro Jiménez en 1976.

Désormais, lorsque vous visiterez Mojácar, vous comprendrez le charme de ce village et son importance dans la province d'Almería.

Vous pouvez vous garer sur le parking, puis accéder au village par l'ascenseur, mais nous vous recommandons de monter à pied et d'y entrer par la vieille porte, conservée depuis le XVIe siècle, et dont la plaque en arabe est encore présente.


C'est sans aucun doute l'un des plus beaux coins de ce village dans lequel, au cours de votre promenade, vous adorerez vous perdre, par ses rues étroites, en traversant sa place de la mairie avec son immense ficus, pour enfin atteindre les belvédères de la partie haute.

De là, vous pourrez admirer le vaste paysage qui s'étend devant Mojácar, populairement connu sous le nom de Vallée des Pyramides car les silhouettes des différentes collines rappellent les célèbres monuments égyptiens.

En fin de journée, rejoignez votre hébergement à Mojácar Playa, un quartier résidentiel agréable et chaleureux, où de petites maisons blanches surplombant la mer se succèdent.

José Luis Sarralde - Blog de voyages "Guías Viajar"


Mojácar, une promenade à travers l'histoire d'une belle ville d'Almeria
Mojácar (Almería)

Vous souhaitez plus d'informations�?